Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 10:53

Ariège : le séisme des européennes ou la fin des chèvres socialistes

Plus d’un électeur sur deux s’est rendu aux urnes ce dimanche en Ariège, ce qui donne une participation du même niveau que pour les dernières élections cantonales. Pour la première fois depuis l'existence du Parti Socialiste, le PS ariégeois a été détrôné de sa première place départementale par un autre parti  à l’occasion de ces élections européennes.

Pour la première fois, le PS est battu dans le département « le plus socialiste de France »... et par le Front National ! Un séisme dans ce département qui avait la réputation de "pouvoir faire élire une chèvre arborant le Poing et la Rose". Seulement un électeur sur cinq a voté pour la liste PS-PRG.

Pourtant en 2009, lors de la campagne des européennes qui fut particulièrement difficile pour le Parti Socialiste, j'avais comme député sortant assumé un contexte national  très mauvais, avec un score national du PS de seulement 16,48 % (à peine 2,5% de plus que ce dimanche ). Mais en Ariège, notre liste était restée première avec 24,67 % des voix, malgré une forte poussée  de l’UMP et d’Europe Ecologie-Les Verts.

Cinq ans après, le Front National arrive en tête dans notre département. Ce résultat démontre que l’échec du PS ariégeois n'est pas uniquement imputable à la politique du gouvernement et à la forte défiance vis-à-vis de la politique européenne : il plonge aussi ses racines dans une situation locale propre au Parti Socialiste, à son mode de fonctionnement et de gouvernance, avec une main-mise permanente de certains "caciques" sur la Fédération et un sectarisme aussi, dont l’exemple le plus  frappant et le plus récent a été le deuxième tour des élections municipales à Pamiers, lors desquelles le candidat PS a refusé la fusion des listes de gauche et ainsi ouvert un boulevard à la droite appaméenne : un cas unique en France, mais on est en Ariège !

Si l'on regarde les résultats des autres formations de gauche dans notre département ce dimanche, on constate qu’elles font de bons scores : Europe-Écologie-Les Verts résiste bien avec 11,97 %,  et le Front de Gauche progresse avec 11, 93 %. Je note aussi que le nouveau venu, le parti de la Nouvelle Donne avec 3 %, fait un score significatif.

A Pamiers, la déroute du PS est totale avec 15,35 % des voix, alors que le Front de Gauche avec 11,35 % et Europe-Écologie-Les Verts avec 9,14 % font de bons résultats. Même l’UDI- Modem et l'UMP retrouvent ensemble leur niveau de 2009, moins un point.

Avec 1 066 voix et 26,84 % sur Pamiers, le Front National creuse l'écart et réalise un score historique. Il faut noter qu’il gagne 242 voix par rapport au premier tour des municipales (824 voix),  montrant ainsi la mobilisation de son électorat avec un vote d’adhésion qui s’installe malheureusement dans notre paysage politique.

Ce qui s’est passé dimanche dans les urnes en Ariège est un séisme politique, qui suit celui des dernières municipales. Depuis des années, j’avais averti et alerté mes anciens camarades du Parti Socialiste, sans grand succès. Ce qui m’a valu quelques désagréments sérieux, il faut bien l’avouer.

Aujourd’hui, face à un FN en tête en Ariège, il est temps d’en finir avec les vieilles pratiques de l’hégémonie socialiste, du « Parti unique », d'en finir avec le temps des « chèvres  socialistes ». Il est temps que la fédération PS ariégeoise tire enfin les leçons de ses échecs répétés... sous peine de voir le PS ariégeois disparaître, élection après élection, comme les dinosaures.

Michel Teychenné
Ancien député européen

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires