Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 13:58



On s'attendait à une séance des grands jours, avec un haussement de ton, celui qui caractérise aujourd'hui les débats en conseil municipal de Pamiers. Il n'en a rien été ! Pourtant l'objet essentiel du débat, les orientations budgétaires, était de nature à porter à l'ébullition. Certes, les visions sont irréconciliables entre majorité et opposition, mais si le ton est différent depuis l'époque « Montané », le fond reste le même. Endettement, impôts trop élevés, risque de perte de ressources, inquiétude sur la pérennité de la TP. Ce sont les points qui ont été développés par Michel Teychenné. Auparavant, Gérard Legrand, le grand argentier de la commune, s'était lancé dans une longue explication technique que l'on peut résumer ainsi : il va falloir être prudent sur les deux prochains exercices, « en maîtrisant les charges de fonctionnement, sans faire appel au levier fiscal de façon à obtenir une totale stabilisation des taux pendant dix ans (depuis 2003) ». Avec plusieurs paramètres à intégrer : le fait que Pamiers a investi depuis des années le double des villes de sa strate, ce qui l'autorise aujourd'hui à lever un peu le pied, que la manne d'Airforge ne va pas tarder à rapporter gros à la ville dès sa sortie d'exonération, qu'il faudra admettre une diminution de l'épargne nette entre 2008 et 2011 en attendant cette sortie d'exonération et qu'il faudra bien se résoudre à assurer des transferts à la communauté de communes.

Là dessus, Michel Teychenné, bien entendu, a passé la vitesse supérieure, rappelant que la future réforme de la TP allait rendre délicat le travail de prospective, qu'il y avait toujours le souci de ces emprunts dits « toxiques », que l'endettement de la commune allait continuer à s'accroître alors qu'il est déjà fort, que le niveau d'imposition des ménages ne pouvait être accru. « Il y a aussi un problème avec les reports d'investissements d'une année sur l'autre, ce qui fait que vous n'exécutez à peine que 50 % du budget ! » Michel Teychenné, qui, apostrophant le maire, s'étonnait qu'un « homme d'affaires aussi avisé que lui ait laissé à tel point « se détériorer les comptes de la commune », visant en cela « la volonté de faire payer à la seule mairie de Pamiers des investissements qui auraient dû être portés à la communauté de communes ».

« Vous avez raison »

André Trigano, sans se départir un instant de son calme - aidé en cela par la courtoisie dont a fait usage Michel Teychenné - a assuré que cette situation « était effectivement un choix politique, que sa volonté d'investir considérablement était destinée à faire que le pays ne soit pas paralysé et que c'est pour cette raison que Pamiers est la première ville de Midi-Pyrénées en terme de création d'entreprises et d'emplois ». Toutefois, le maire de Pamiers a donné quitus aux observations de son opposition en rappelant qu'il avait récemment « demandé aux maires de la communauté de revoir leurs taux d'imposition » et que s'il avait choisi de demander un effort supplémentaire aux Appaméens, c'était par esprit de solidarité avec les autres communes, sachant qu'un jour « que peut-être je ne verrai pas, l'ensemble ne formera qu'un bloc ». « Mais il faut rééquilibrer, vous avez raison », a conclu André Trigano. C'est sur cette note très consensuelle dans le désaccord que s'est terminée cette séance d'orientation budgétaire.

La Dépêche du Midi, 19 janvier 2009

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires