Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 15:54

pamiers2014titre

anews2010

pamiers20141-copie-1.jpg

vedio2014.jpg

Il vient de l’annoncer. Le député de l’Ariège Henri Nayrou, après une vie publique et politique bien remplie, ne se représentera pas aux prochaines législatives (en juin 2012).

De quoi laisser la place, côté socialiste à un nouveau visage, dont la désignation est en cours...

Après les bruits de couloirs, entre un mandat local et national, Michel Teychenné (leader de l’opposition appaméenne) a annoncé son choix lors d’une conférence de presse: ce sera Pamiers, et non l’assemblée nationale.

Non-cumul des mandats oblige, «je ne serai pas candidat aux législatives. J’ai été parlementaire européen, j’en connais les difficultés, c’est un bel engagement. Mais ce qui m’intéresse, ce sont les dossiers, le local, la rencontre avec les gens»

Comme un «prolongement avec ma candidature aux élections régionales» (soldée en 2010 par une éviction de la troisième place de la liste socialiste), l’ancien député européen mise donc à nouveau sur le local. Un univers, «tout aussi noble que le national»

En profitant au passage pour saluer la décision d’Henri Nayrou (à 67 ans) de laisser la place aux nouvelles générations, sans oublier de lancer une petite pique à la tendance départementale qui n’est pas vraiment acquise au renouvellement, «c’est une chose assez rare au niveau du département, à droite comme à gauche d’ailleurs !»

Avec deux ans d’avance donc (avant 2014), l’actuel leader de l’opposition appaméenne affiche ses ambitions: se lancer dans la reconquête de la Basse-Ariège.

Elections à la mairie, à la communauté des communes, à la région, aux cantons? L’élu n’en dit (pour le moment) pas d’avantage.

Même si en basse-Ariège, et ce n’est pas un secret, la succession du charismatique maire de Pamiers André Trigano (86 ans) est dans tous les esprits, à gauche comme à droite.

Michel Teychenné avance donc pas à pas, «la gauche se doit de reconquérir la Basse-Ariège», ajoutant «on aura que l’embarras du choix.
Ce sera un travail d’équipe avec les socialistes, les gens de gauche, et la population qui sera mobilisée autour d’un projet de changement mais aussi de continuité pour toutes les bonnes choses qui ont été faites»
Ces ambitions ne seront-elles pas à un moment bloquées par les relations qui, on le sait, ont souvent été tendues avec la fédération socialiste ariégeoise?

La stratégie n’est pas à l’affrontement, «il faut savoir tourner les pages. C’est pas parce qu’il y a eu quelques bisbilles [...] ça fait partie de la politique: je suis pleinement socialiste et heureux de l’être !»

renon

Michel Teychenné, le bouillant conseiller municipal socialiste de Pamiers, ancien député européen, va surprendre son petit monde par l'annonce faite hier soir, de sa décision de ne pas présenter sa candidature d'investiture du candidat socialiste aux prochaines législatives. Il a donc décidé de privilégier son investissement de plusieurs années à Pamiers où il se félicite de mener une opposition qui a su se construire sur la durée, et conserver son rôle de « poil à gratter » dans le dos d'André Trigano. Évoquant les législatives, Michel Teychenné à longuement rendu hommage à Henri Nayrou, « qui a fait le choix d'une décision rare » en ne se représentant pas. Et s'il dressait le portrait du candidat socialiste idéal où l'on ne pouvait pas s'empêcher de voir en filigrane sa peinture en pied, il a finalement décidé de renoncer à poser sa candidature. Au nom du principe du « mandat unique » : « On ne sera plus député « à la grand-papa » en cumulant mandats locaux et nationaux. Cela fait des années que je milite contre le cumul. Il faut donc être cohérent dans ses engagements pour les concitoyens. Mon choix est donc net et clair, c'est Pamiers et la Basse-Ariège, c'est mon engagement comme élu local, et leader de la gauche à la Mairie de Pamiers. C'est aussi mon choix de cœur et de raison. Dans deux ans, il y aura des élections municipales, à la communauté de communes, à la région et aux cantons. La gauche se doit de reconquérir la Basse-Ariège. C'est mon objectif, ce sera un travail d'équipe, j'en prendrai ma part ! »

« QUE LES PRIMAIRES OFFRENT UN VRAI CHOIX AUX MILITANTS »

L'éventail du choix est large, Michel Teychenné a plusieurs fers au feu « pour un nouveau cycle politique qui commence ». Mais ce ne sera donc pas dans la braise des législatives qu'il le plongera, tout en avouant sa préférence pour que les primaires socialistes offrent aux militants « un vrai choix, entre plusieurs candidats ou candidates. » Et d'ajouter : « Je ferais campagne pour François Hollande à la présidentielle et pour celui ou celle qui sera désigné aux législatives ».
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires