Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 20:55

 

anews2010

CM-2-11-2114.JPG

Pamiers: «un conseil municipal constructif»

 

© midinews 2014

 

Comme quoi tout arrive! La magie de Noël aurait-elle opéré avant l’heure à l’ombre du clocher de la cathédrale de Pamiers? 

Vendredi soir on s’attendait au regard de l’ordre du jour du Conseil municipal à des règlements de compte en bonne et due forme. En définitive, bien que les oppositions de gauche aient fait entendre leur voix, le débat a plutôt été constructif comme l’a souligné André Trigano en guise de conclusion à cette réunion de plus de deux heures.

Quelques passes d’armes musclées, notamment s’agissant des finances de la ville

Conscients des difficultés budgétaires locales, les conseillers municipaux de la majorité ont accepté de baisser leurs indemnités de 5 %. Pas suffisant aux yeux de l’opposition.

 

Michel Teychenné (Pamiers au cœur le renouveau) a rappelé que «tous les candidats s’étaient engagés pendant la dernière campagne des municipales 2014 à ne pas toucher aux subventions des associations. 

 

Aujourd’hui on ne baisse que de 5 % les indemnités aux élus et à côté on baisse les aides aux associations... tenez pour vous aider à rééquilibrer les comptes je vous ai prépare ce document. Vingt pages de propositions vous permettant de trouver 1 M€ d’économie !»

 

Alain Fauré (Pamiers Ensemble) a indiqué qu’«au lieu de travailler sur la suppression des aides au tissu associatif qui fait le dynamisme de la ville, il conviendrait davantage de travailler sur des lignes budgétaires, je suis persuadé que l’on peut faire des économies»

 

Toujours sur le ton de la franche courtoisie, André Trigano a précisé que ces «petites restrictions aux associations étaient pour leur faire prendre conscience que l’on est dans une période difficile. 

 

Il faut prendre conscience que les 1,2 million d’euros que nous accordons par an au milieu associatif sont supérieurs à la moyenne nationale. Aujourd’hui, nous voulons être plus sélectifs. Cependant nous n’avons pas l’intention de les mettre au pain sec»

 

Le mot est lâché une période difficile avec la baisse des dotations de l’État et surtout depuis la suppression de la manne que représentait pour Pamiers la taxe professionnelle. 

 

Au détour des échanges, le premier magistrat a avoué qu’«il y a eu effectivement quelques dépassements, mais des mesures sont prises pour y mettre un terme». 

 

Si le chiffre de 800 000 euros d’économies a pu être annoncé, Michel Teychenné n’a pas pu s’empêcher au moment du vote de l’avenant de 100 000 € pour finir les travaux du nouveau conservatoire de souligner avec une pointe d’ironie: «le palais Ribaute arrive en tranche, au précédent conseil municipal c’était 80 000 €, aujourd’hui 100 000, on va finir à 2 M€. J’aurais préféré qu’on nous présente un budget global !»

Consensus autour de l’eau

Au moment du 3-2 on alors qu’on attendait l’opposition dégainer sur le tarif de l’eau, Lucien Quèbre a annoncé «le maintien du tarif pratique jusqu’au terme du contrat du délégataire avec un allongement de six mois supplémentaires jusqu’à 30 juin 2015. 

 

Nous avons besoin de prendre du temps suite aux appels d’offres, au regard de la complexité du dossier». Un moment de grâce «j’apprécie la méthode, a souligné Michel Teychenné. 

 

Nous avons fait en commission des finances un très bon travail. Si l’on continue ainsi nous sommes sur la bonne voix».

PLU et Urbanisme

Le vote de la délibération pour l’abandon de l’ancien PLU (4-1) puis la reprise de la procédure pour en lancer un nouveau (4-2), ouvrait une brèche pour Michel Teychenné qui ne s’est pas empêché de souligner que «ce document d’urbanisme devait être boucle en 2013, puis 2014... là il est supprimé. 

 

On a dépensé 120 000 € d’étude pour en arriver là. J’espère à présent que l’on ne va pas remettre un euro là-dessus, il faut avancer». 

 

Un constat relayé par Alain Fauré «le trop d’étude va nous noyer surtout qu’avec le Scot nous avons une bonne vision des choses. Par contre ce qui me tracasse surtout dans une situation financière tendue, c’est l’extension de la ville sur l’extérieur. 

 

Car qui dit extension, dit réalisation de nouveaux réseaux, ramassage des ordures ménagères, éclairage public, etc.Pourquoi cette fuite vers l’avant alors que l’on a 600 maisons vides à l’intérieur des canaux? 

 

Il convient de se pencher là dessus. Nous nous opposerons sur la construction de maisons sur Tremèges, il n’y a pas d’école, pas d’assainissement, pas de transports, ni d’écoles et l’installation de tout cela nous coûterait cher. Attachons-nous à revivifier le centre-ville et la première couronne. En s’y mettant tous, on pourrait faire un beau projet pour Pamiers». 

 

À l’heure où l’on parle de nouvelle politique de la ville et depuis que Pamiers (tout comme Foix et St girons) est éligible aux nouveaux programmes nationaux, chacun a pris la mesure de travailler de concert sur ce dossier.

 

Enfin pour rester dans le domaine de l’urbanisme le débat a repris au moment du vote de la cession de l’ancienne école des Canonges (4-12). 

 

«On est contre et on restera contre, a affirmé Michel Teychenné. Je regrette que l’on ait bradé 8000 m2 pour 200 000 euros pour on ne sait quel projet»

 

Et Alain Fauré de rebondir «ce terrain est vendu sur une estimation des domaines, pourquoi la mairie ne l’a pas mis en vente, le prix en aurait été meilleur, surtout quand on a des besoins financiers pour la ville»

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires