Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C O N T A C T


CONTACT 
logofacebook

R E C H E R C H E

L I E N S



logoparl140



logodepeche140


logonews140

logogaz140





PAMIERS AU COEUR


Pamiers au coeur - Le Renouveau


Rejoignez-nous sur le site de la liste Pamiers au coeur - Le Renouveau (cliquez sur le logo) !

2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 14:12

GABRIELAT

LA PREUVE EN IMAGES, OU QUAND LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES JETTE L'ARGENT PUBLIC PAR LES FENETRES AU SENS PROPRE...
 

COM-1-copie-2.JPG

Fin 2009, la Communauté de communes a acheté en urgence sur Gabrielat, route de Trémège, une “villa de standing” avec parc et piscine pour 480 000 €.  Elle en avait, soi-disant, un besoin urgent pour installer l'entreprise Denjean Granulats. Ce projet, qui ne correspondait pas aux engagements de Denjean Granulats pour obtenir sa concession de carrière, a été combattu par les élus de gauche à Pamiers, il est bien sur tombé à l'eau tant il était scandaleux en matière écologique et économique.

Pendant cette période, la Communauté de communes a loué cette « villa de standing » et a touché 24 000 € de loyer, avant de décider de vider la maison en 2012 pour Denjean Granulats....qui n’est jamais venue !

Aujourd'hui que constate-t-on? Cette maison a été abandonnée par la Communauté de communes, elle a été vandalisée. Elle est dans un état lamentable, alors que la Communauté de communes aurait pu soit la louer et continuer à encaisser les loyers en attendant une autre destination, soit l’affecter à des associations ou à des services de la Communauté de communes qui manquent d'espace.

Dans les deux cas, elle aurait été utilisée, pas saccagée. Mais non : la « villa de standing » est aujourd'hui ouverte à tous les vents, chacun peut se servir! C’est un vrai scandale, un vrai gâchis des fonds publics. Il ne reste plus qu’à raser cette maison avant que les squatters n’y mettent le feu...

Pour la petite histoire, le prix d’achat du terrain de cette maison par la Communauté de communes, hors les frais de destruction de la maison et hors les frais d’aménagements pour la revente (voirie et réseaux divers), sera alors de 210 000 euros bruts l’hectare - un prix déjà prohibitif !

EN IMAGES :

com-4-copie-2.JPG

com-3-copie-1.JPG

com-2-copie-1.JPG

com-5-copie-1.JPG

Vue de l'entrée avec les " protections " mise en place... Un tas de gravats!!!

com-6-copie-1.JPG

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Teychenné
commenter cet article

commentaires